Territoire à haute valeur ajoutée

L’Aveyron : l’un des berceaux de la manufacture française

Savoir-faire ancestraux, matériaux nobles, force de l’identité : l’alchimie aveyronnaise

Causse Gantier - ©Causse Gantier
©Causse Gantier
  • L’Aveyron, territoire à haute valeur ajoutée, a donné naissance à une véritable industrie de savoir-faire ancestraux, terreau privilégié du luxe. Les produits issus de cette industrie satisfont aux critères exigeants du luxe : qualité de réalisation, identité forte, noblesse des matériaux
  • La filière artisanale d’excellence aveyronnaise est intrinsèquement liée au territoire, par les matériaux nobles (cuir, corne, argile, acier…) qu’il fournit généreusement.
  • Son histoire, l’intensité de ses paysages, le caractère trempé de ses habitants font la force de l’identité de l’Aveyron
  • Aussi, tout naturellement, parmi les 130 entreprises aux produits labellisés « Fabriqué en Aveyron », un bon nombre sont positionnées sur l’excellence.  Elles n’ont pas hésité à apposer cette estampille sur leurs fabrications comme un nouveau  gage d’authenticité pour les consommateurs et un vecteur de promotion des valeurs aveyronnaises de qualité et de rigueur.

Millau : l’un des principaux sites français de mégisserie et de tannage

  • 5 entreprises aveyronnaises dont 4 millavoises figurent parmi les 25 premières sociétés françaises du secteur cuir : Pechdo, Richard, Alric, Lauret et Arnal au Monastère
  • Une notoriété indiscutable auprès des donneurs d’ordre du luxe : HERMES, VUITTON, CHANEL…

L’Aubrac à l’origine du mythique « Couteau de Laguiole »

  • L’Aveyron compte une trentaine d’entreprises de coutellerie parmi lesquelles 4 sont labellisées EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) : la société Forge de Laguiole qui emploie une centaine de personnes, la Coutellerie Laguiole Honoré Durand, Laguiole en Aubrac à Espalion et l'Atelier du Réquista à Sébrazac.
  • Le couteau de Laguiole devrait être l’un des premiers produits manufacturés à bénéficier d’une IGP dans le cadre du projet de loi en cours, suite au combat mené par le syndicat des fabricants pour la protection du nom "Laguiole".

Des savoir faire reconnus dans le domaine du patrimoine : taille de pierre et sculpture VERMOREL - restauration de monuments historiques (cathédrale de Rodez, abbaye de Fonfroide, abbatiale de Conques, Cité de Carcassonne…), céramiques TERRES CUITES DE RAUJOLLES (réalisation du carrelage de la salle de Khorsabad Musée du Louvre, des carrelages du château de Blois…), technique traditionnelle de couverture en lauze (PALAT…), restauration et construction à partir de bois anciens (DRUILHET…), ébénisterie/restauration de mobilier (LACOMBE…).

Des entreprises labellisées « Entreprise du Patrimoine Vivant »

  • Véritable passeport pour l’export, le label E.P.V distingue les entreprises françaises aux savoir faire artisanaux et industriels d’excellence
    Pour en savoir plus, consulter le site Patrimoine vivant
  • Illustration de la qualité du savoir faire aveyronnais, une vingtaine d’entreprises aveyronnaises ont été reconnues « Entreprise du Patrimoine Vivant » (E.P.V) par le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie
  • En Midi-Pyrénées, la moitié des entreprises dotées du label  Entreprise du Patrimoine Vivant sont  aveyronnaises

Les groupes qui ont choisi l’Aveyron : CHANEL, NATWEST, Catherine ANDRE

Les « ateliers » de la fabrique

Des entreprises positionnées sur le très haut de gamme

Un nombre conséquent d’entreprises aveyronnaises sont aujourd’hui positionnées sur des produits et des prestations très haut de gamme pour des grandes marques ou sous leur propre marque. La richesse de l’histoire du Rouergue, l’intensité, l’étendue et la diversité des paysages aveyronnais ont contribué à nourrir la créativité de ces entreprises. Avec talent, elles ont su adapter les savoir-faire traditionnels et innover pour s’imposer sur leurs marchés.  Paris, Moscou, Tokyo, New York, Amman… connaissent aujourd’hui les créateurs aveyronnais.

Sans compter les nombreux artisans d’art installés le plus souvent dans les lieux touristiques (pôle d’artisanat d’art de Sauveterre-de-Rouergue, Millau art et savoir-faire…) et toutes les entreprises aveyronnaises aux savoir-faire plus confidentiels : Eric Daugène (professionnel du staff), Vanessa Lacombe (assiettes culinaires en ardoise et glaçons en granit, sous les marques respectives ©Verval et ©On The Rocks), Christophe Valayé (jardins et topiaires), La licorne (tapisserie), Sophie Cépière (maille haut de gamme en matières 100% naturelles)…

Pour en savoir plus, consulter l'annuaire des artisans Aveyronnais

« Atelier » CUIR et TEXTILE :

Catherine André - ©Catherine André
©Catherine André

L’histoire à l’origine des talents d’aujourd’hui :

  • C’est dès le XIè siècle que l’on relève un premier développement à Millau du travail de la peau et les rôles fiscaux citent, à la fin du XIIè siècle, les noms de tanneurs, mégissiers, pelletiers et gantiers. Les connaissances technologiques des arabes espagnols, l’apport des Croisés dans le domaine de la teinture, la fabrication des gants à doigts séparés, l’engouement des autorités laïques et religieuses pour le gant, vont favoriser la croissance de la mégisserie et de la ganterie.Au fil des siècles l’introduction de nouveaux procédés va améliorer la fabrication, accélérer l’essor de cette industrie et l’exportation. En1963, Millau comptait 6000 emplois pour la fabrication des gants et 1100 pour le travail de la peau.
  • Les entreprises phare du CUIR en Aveyron: Gant Causse, Pechdo, Richard, Arnal, Alric, Lauret, Fabre Gantier,  Lavabre Cadet, Heran industry (gants de protection), Gaston Mercier (selles d’endurance), atelier de la marque « Bleu de Chauffe » (sac workwear vintage en cuir tanné végétal), Max Capdebarthes, Sac du Berger…
  • Les entreprises phares de la CONFECTION et prêt à porter : Canat (lingerie féminine), Catherine André… pour le prêt à porter mais aussi Albigès, leader du marché en confection de tissus techniques piscine et solaire…

« Atelier » TERRE :

Terres Cuites de Raujolles - ©Terres Cuites de Raujolles
©Terres Cuites de Raujolles

L’histoire à l’origine des talents d’aujourd’hui :

  • Au premier siècle de notre ère, une agglomération gallo-romaine se développa au confluent des rivières Tarn et Dourbie. Dans un quartier de ce Millau antique, à La Graufesenque, 600 potiers fabriquaient des centaines de millions de vases qu’ils cuisaient dans de grands fours. Cette vaisselle de luxe, en terre cuite rouge, souvent décorée et signée, était exportée dans tout l’Empire Romain.
  • Entreprises phares : Terres cuites de Raujolles (céramique), Poterie du Don (objets en grès)…






« Atelier » BOIS :

L’histoire à l’origine des talents d’aujourd’hui :

  • L’ancienne province du Rouergue a été fortement marquée par la civilisation du Bois. On ne compte pas les métiers traditionnels, aujourd’hui presque tous disparus : jougtier, sabotier, galochier, tonnelier, cerclier, charron, boisselier, fabricant de râteaux de bois, creuseur de ruches ou de tuyaux, chaisier, tourneur. Ces traditions remontent à 2 000 ans et plus, comme la technique du tronc creusé ou celle de la tonnellerie. Cette « culture » du bois a créé un véritable atavisme : au XIXè siècle, les menuisiers du Rouergue ont été des sculpteurs réputés, laissant de grandes et belles charpentes, des œuvres dans les églises, tels que retables, chaires ou stalles dignes des « imageries » du Moyen-Age. Beaucoup de ces œuvres de menuiseries rouergates sont inscrites à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.
  • Les entreprises phares : Lacombe ébéniste, Frayssinhes…
Cathédrale - ©Vermorel
©Vermorel

« Atelier » PIERRE :

L’histoire à l’origine des talents d’aujourd’hui :

  • Au Néolithique apparaissent les premiers dolmens, chambres sépulcrales. C'est de cette époque que datent les « puits à silex » et que remontent les premières « Statues Menhirs », curieuses stèles anthropomorphes. L'Aveyron, avec plus de 1 000 dolmens répertoriés, s'avère le plus riche département de France en monuments mégalithiques. Doté d'une exceptionnelle variété de roches, le Rouergue a fourni des pierres de taille réputées et des familles de bâtisseurs de cathédrales.
  • Les entreprises phares : Vermorel …

« Atelier » ARTS DE LA TABLE :

L’histoire à l’origine des talents d’aujourd’hui :

  • La Coutellerie rouergate a connu deux grandes périodes :
    • d’abord celle des XIVè et XVè siècles, pendant laquelle la Bastide de Sauveterre de Rouergue était l’un des premiers centres de fabrication de la France méridionale.
    • plus récemment celle du XIXè siècle, qui vit la naissance du couteau de Laguiole (due à la rencontre du traditionnel capuchadou à lame fixe des paysans de la montagne aveyronnaise et du navaja espagnol). Cette période s’est affirmée grâce aux deux matières premières disponibles sur l’Aubrac : la pureté de l’eau volcanique pour la trempe de l’acier et la corne des vaches pour confectionner le manche.
      La vaisselle d’Etain quant à elle est apparue en Rouergue au XIVè siècle.
      Les potiers d’étain travaillaient au moule, au tour ou à la forge. Les statuts de leur confrérie datent de 1734.
      A la fin du XIXè siècle, il y avait encore neuf potiers d’étain en Aveyron.
  • Les entreprises phares de coutellerie : Forge de Laguiole, Laguiole tradition/Laguiole création,  Coutellerie Laguiole Honoré Durand …

Ressources

Des compétences et des centres de ressources dédiées

Pour les entreprises qui travaillent sur des produits de luxe, des produits sur-mesure et des marchés de niche, l’innovation fait partie du quotidien. La plupart d’entre elles ont mis en place des studios de création et des ateliers de prototypage ou se sont dotées de compétences à forte capacité créative  (prototypistes, stylistes, designers, chefs de produits, ébénistes, sculpteur monumental…).

Parmi les centres de ressources :

Infos filière

Études repères