Maison

Pourquoi faire appel à une contre-expertise incendie ?

Pourquoi faire appel à une contre-expertise incendie ? 1

Au cours de la vie de l’homme, il lui arrive d’être confronté à certaines réalités traumatisantes qui ne sont pas de son ressort et qui perturbent tout le cours de son quotidien. Ces malheurs occasionnent tellement de dégâts qu’il a été mis en place un système d’aide portée à ces personnes, en question.

L’incendie est l’une de ces malheureuses situations qui peuvent subvenir dans la vie d’un homme.

Et pour l’aider la société a mis en place un système d’assurance auquel,  l’individu doit préalablement souscrire. Pour mener les diverses démarches en vue de l’indemnisation, l’assurance fait vérifier les dégâts par un expert. Mais,  il peut arriver que ce dernier produise un rapport sur lequel la victime ne soit pas d’accord.  Dans ce genre de situation que faire ?

Qu’est-ce qu’une contre-expertise ?

Comme nous l’avons évoqué plus haut, des drames peuvent subvenir à n’importe quel moment de la vie d’une personne.  Il peut arriver que ça maison soit inondée par un conduit d’eau défectueux qui a cédé sous la pression du temps, il peut arriver un incendie qui consume une importante partie de la maison.

Dans ces situations, l’assurance de la victime se charge d’envoyer un expert sur les lieux de l’incident. Cet expert aura pour tâche de contrôler l’état de la maison et de constater l’importance des dégâts, tout en évaluant le coût de l’indemnisation qui pourrait être accordée à la victime.

L’expert, pour faire son travail, se basera sur : les avaries, les réparations à effectuer, les circonstances du sinistre, la vétusté des biens. Une fois qu’il finit l’expertise,  il produit un rapport que la victime a tout à fait le droit de lire.

Ainsi, s’il n’est pas d’accord avec ce rapport fait par l’expert, la victime sollicité un nouvel expert d’assuré. Ce dernier se chargera de faire une contre-expertise, ainsi,  le rapport de l’expert précédent sera contrôlé.

Comment se passera la contre-expertise ?

Au prime abord, précisons que dans le cas où une contre-expertise (définition) s’impose,  il est du devoir de l’assuré de se charger de l’appel du nouvel expert. Ceci implique donc que les frais de travaux de ce dernier seront entièrement pris en charge par l’assuré.

Ceci dit, venons-en à la tâche en question. Pour réaliser son travail, le nouvel expert aura besoin de la participation de l’assuré et de son confrère qui doivent tous lui fournir les informations nécessaires. A l’issu de son inspection, à lui, trois possibilités sont prévisibles.

D’abord, il peut arriver que la contre-expertise soit favorable à l’assuré. Dans ce cas, un terrain d’entente entre les deux experts doit être trouvé afin qu’une nouvelle proposition d’indemnisation vous soit proposez. Mais,  précisons que l’assuré est d’accepter ou pas.

Ensuite, il peut arriver que la contre-expertise confirme le rapport de l’expert initial. Dans ce cas encore, la victime est libre d’accepter l’indemnisation proposée. Enfin, la contre-expertise peut être plus avantageuse à l’assuré, ici,  un troisième expert est invité pour passer le travail au contrôle. Dans ce cas, il revient à l’assurance et à l’assuré de partager le financement de cette nouvelle expertise.

Le recours à un expert

Dans les deux cas, l’assureur a fait appel à un expert pour investir l’incendie. Cet expert a fait son évaluation et dans les deux cas, il existait des raisons pouvant justifier le non-remboursement. Les deux rapports se résument au fait que le consommateur a lui-même commis un incendie criminel. En outre, des accusations ont été formulées, telles que le fait d’avoir une plantation de cannabis ou le non-respect du devoir d’information.

Dans les deux cas, nous avons conseillé à ces consommateurs d’engager un contre-expert. C’était finalement la bonne solution, car les contre-experts sont arrivés à des conclusions très différentes sur l’incendie, ce qui a finalement conduit au verdict d’un juge selon lequel l’assureur devait payer.

Vous trouverez plus d’informations en ligne.

Résumé

En conclusion, il est important que vous informiez votre assureur, pendant toute la durée de votre assurance incendie, des modifications apportées à la propriété, y compris les éventuelles inoccupations. Vous pouvez le faire vous-même ou par l’intermédiaire de votre intermédiaire. Lorsque vous êtes confronté à un incendie, il est important, surtout lorsque l’assureur fait appel à un expert, de faire appel à un contre-expert qui peut examiner avec vous, faire des photos, enquêter et donner des conseils sur les causes de l’incendie.

Tendances