Animaux

5 choses à savoir pour amener un chat adulte dans votre maison

5 choses à savoir pour amener un chat adulte dans votre maison 1

Adopter un chat adulte ? Génial ! Un chat adulte ne pose pas les mêmes problèmes qu’un chaton. La comportementaliste Louise Denie met en lumière quelques problèmes que vous pourriez rencontrer lorsque vous ajoutez un chat adulte à votre maison – et comment les surmonter.

1. Les chats nouvellement adoptés se cachent souvent et fuient leur nouveau peuple.

Un chat qui se cache sous les couvertures.

Les chats adultes peuvent être plus enclins à se cacher lorsque vous les adoptez pour la première fois.

“Ils doivent avoir leurs propres chambres tranquilles où aucun autre animal résident n’est autorisé”, dit Louise. “Aidez-le à émerger en créant un espace sûr et sécurisé avec des boîtes pour se cacher, un territoire vertical pour grimper, des griffoirs, des endroits confortables pour dormir, de la nourriture, de l’eau et une litière.”

Ne jamais forcer un chat adulte timide à se socialiser, ajoute Louise. “Laissez-le au moins pendant les premières 24 heures pour qu’il puisse explorer son espace seul”, dit-elle. “Une fois qu’il s’est habitué à son nouvel espace, une personne peut entrer dans la pièce et s’asseoir par terre. Faites des associations et des liens positifs par le biais de la nourriture, du jeu, d’une litière propre, etc.

2. Les chats résidents se battent souvent avec les nouveaux arrivants.

“Les chats sont territoriaux et n’acceptent pas facilement les nouveaux venus”, explique Marilyn. “Les gens font souvent l’erreur de présenter trop rapidement les chats nouvellement adoptés aux animaux de compagnie résidents. Une fois qu’un nouveau chat est habitué à sa chambre, il faut le présenter lentement aux animaux résidents. Souvent, cela peut prendre un mois ou plus”.

3. Le nouveau chat ne veut pas être caressé.

Ne jamais coincer, ramasser ou caresser un chat contre sa volonté, dit Marilyn. “Au lieu de cela, accroupissez-vous à distance et pointez vers lui votre index au niveau du nez du chat”, ajoute-t-elle. “S’il veut vous saluer, il viendra à votre doigt, le touchera avec son nez et tournera la tête pour vous frotter avec sa joue. S’il commence à se sentir un peu mal à l’aise, il battra en retraite. D’autres occasions se présenteront à mesure qu’il se sentira plus en sécurité. De délicieuses friandises et de la nourriture pour chats peuvent être des moyens de persuasion efficaces”.

4. Le nouveau chat ne veut pas manger.

“Selon le niveau de stress, de nombreux chats cessent de manger lorsqu’ils sont introduits dans leur nouveau foyer”, explique Louise. “Si un chat ne mange pas pendant 24 heures, il a besoin d’une intervention vétérinaire. Encouragez-les à manger avec une nourriture de bonne qualité, très aromatique, chauffée à température ambiante. Renseignez-vous sur les friandises/la nourriture que le chat appréciait avant de se rendre. Saupoudrer la nourriture de poulet déshydraté ou d’une autre viande peut parfois lui ouvrir l’appétit. Placez le bol de nourriture dans un endroit calme et facile d’accès. Les chats qui se cachent peuvent commencer à manger si leur plat de nourriture est placé à l’entrée de leur cachette. Laissez au débutant un peu d’intimité ; souvent, il mangera quand il n’y aura personne dans les environs”.

5. Que peuvent faire les nouveaux propriétaires pour mettre fin aux comportements indésirables ?

Les chats ont toujours des raisons pour leurs comportements – ils ne se produisent pas dans le vide, dit Louise. “Beaucoup de choses provoquent des comportements non appréciés – problèmes médicaux, antécédents, mauvaise gestion de la litière, troubles domestiques, façon d’approcher et de manipuler le chat, problèmes entre les chats et bien d’autres encore”. Tout changement de comportement nécessite une visite à la clinique vétérinaire.

“Ce n’est qu’après avoir écarté toutes les causes médicales possibles que le problème doit être abordé comme un problème de comportement”, explique Louise. “Il faut changer le comportement en identifiant ses causes et en y remédiant par une modification de l’environnement et du comportement. Punir les chats pour des comportements indésirables provoque un stress et souvent une escalade des comportements, crée d’autres comportements problématiques et tend ou rompt le lien entre l’homme et l’animal. Les comportementalistes vétérinaires et les consultants certifiés en comportement félin peuvent aider à comprendre les comportements indésirables et à proposer des solutions”.

Tendances